Flash Info

  • Rejoignez-nous sur notre compte Twitter : @FF_Boxe

Professionnels

ITW Maxime Beaussire

Boxe professionnelle
Le 18 Avril 2017

 

Battu aux points (deux juges à un) par le Francilien Zakaria Attou, roi de l’Union européenne des super-welters, samedi au Centre international de Deauville (Calvados), le Normand Maxime Beaussire revient sur son combat. Entretien !
 
 
« Quel sentiment domine après cette défaite ?
 
- Je n’ai pas encore vu le combat. C’est donc difficile de porter un jugement. Je pense que Zakaria Attou aurait dû être averti, au moins une fois, à cause des accrochages. Si ça avait été le cas, on n’aurait pas fait le même combat. Le sentiment, c’est que j’ai dominé, c’est que j’ai porté les coups puissants. À aucun moment, il ne m’a fait mal.
 
- Avez-vous senti que le titre vous échappait ?
 
- Non, j’étais confiant, mon coin aussi. Après, je trouvais bizarre que l’arbitre n’avertisse pas Zakaria. Sincèrement, je voulais gagner avant la limite, pour qu’il n’y ait aucune discussion possible. Finalement, je perds aux points. Un juge sur trois me donne quand même gagnant.
 
- Que vous a-t-il manqué pour décrocher le titre ? Peut-être de précision ?
 
- Je ne dis pas le contraire, mais quand tu es accroché sans arrêt, tu ne peux pas t’exprimer. Il aurait fallu que je sois moins collé à mon adversaire, pour éviter que celui-ci ne m’accroche. J’ai certainement manqué de puissance. Car avec plus de puissance, j’aurais la ceinture, ce matin.
 
 
- Cette première défaite est-t-elle un coup d’arrêt dans l’évolution de votre carrière ?
 
- On verra, je ne sais pas. Peut-être pas.
 
- Pouvez-vous en ressortir grandi ?
 
- Oui évidemment, je sais surtout quoi travailler : la puissance. Si j’avais eu plus de puissance, j’aurais pu le battre à la première reprise. On n’en serait pas là aujourd’hui. Autre point à revoir, la technique. En ce qui concerne le physique : j’ai tenu les 12 rounds, j’étais bien.
 
- La suite de votre carrière ?
 
- Je sais que mon promoteur, Davide Nicotra, organise en juin. Mais, je ne sais pas si je boxerai lors de ce gala.
 
 
- Pour finir, pouvez-vous nous parler de l’ambiance samedi soir au Centre international de Deauville ?
 
- Mille mercis à mon public, il a chanté du début jusqu’à la fin. C’était incroyable ! Quelle ambiance. Chaude ambiance ! ».
 
Crédit images : Jimmy Perrotte
 

 

 

 

Share |